Evolution du style des cheminées des origines à nos jours

Evolution du style des cheminées des origines à nos jours

Il y a 2 ans

Donner l'origine de la cheminée telle que nous la connaissons aujourd'hui, à savoir au mur, reste encore un mystère. Beaucoup de célèbres historiens et architectes se sont attaqués à trouver l'origine de la cheminée murale mais ne l'ont pas encore trouvée !

On se doute cependant de la nécessité de faire cuire les aliments et de se réchauffer.

Dans un premier temps, les feux furent de plein air, puis dans les grottes, choisies par ailleurs parce qu'elles présentaient, entre autre, des ouvertures au plafond. Mais la recherche de tels abris se raréfiant, cela a conduit l'homme à se protéger des incommodités causées par la fumée et à créer ainsi la cheminée telle que nous la connaissons aujourd'hui.

Dans un premier temps, le système est simple : une pierre foyère au sol. Les romains introduisent alors la notion de four et utilise ce qu'on appellera plus tard le calorifère à air chaud. De l'autre coté des Alpes, on aura l'idée d'ajouter au foyer une pyramide surélevée sur quatre petits piliers. Ce type de cheminée, appelé système de chauffage au large, sera plus connue sous le nom de cheminée sarrasine.

C'est bien après, au milieu du Moyen-Age, sous des contraintes de constructions et de climats, que les architectes vont commencer à bâtir ce que nous connaissons aujourd'hui comme la cheminée murale. C'est en effet à cette époque que les habitations se sont surélevées et les contraintes de chauffage ont changées (apparition des maisons à étages par exemple). Tout cela a modifié la construction et le dessin des cheminées de l'époque.

Mais le point commun entre toutes ces époques est que le foyer de la cheminée est resté au sol. C'est d'ailleurs du mot latin "Caminus", signifiant foyer, que le mot cheminée découle, même si ce terme reste général et peut désigner des ensembles de choses très différentes.

Outil à ses débuts, la cheminée n'aura de cesse de s'adapter aux mouvements architecturaux et picturaux des époques qu'elle va traverser.

Les cheminées les plus anciennes sont de forme conique (hotte et linteau). Cette forme que l'on retrouve au début de la période gothique disparaîtra courant du XIIème siècle pour adopter des formes plus rectangulaires (ce qui sera d'ailleurs aussi la règle à l'époque de la Renaissance).

Le décor sera très simple jusqu'au XIIIème siècle, puis on verra apparaître des niches sur les hottes, les jambages arboreront des formes géométriques plus complexes (demi-cercle saillant puis en forme d'amande). 

Pendant les deux siècles qui suivront, les manteaux des cheminées seront décorés d'éléments de frises, de blasons ou de bas-reliefs. Les corniches au dessus des hottes commenceront à devenir des éléments décoratifs importants dans l'architecture de la cheminée gothique.

Lorsque le mouvement de la Renaissance prend forme, au début du XVIème siècle sous François Ier, la hotte se réduit, les jambages sont devenus des pilastres sur lesquels apparaissent les premiers décors de losanges, de rubans etc... Le linteau et la hotte laissent alors suffisamment de surface pour sculpter ces même losanges, rubans, feuilles d'acanthe, cariatides, cartouches ou encore médaillons, très en vogue à cette période.

Au milieu du XVIème siècle, les cheminées seront moins décorées. La corniche deviendra très épaisse, voire hors-norme, laissant des débords importants s'affirmer. C'est à partir de cette période que la cheminée conservera ce caractère rectangulaire au niveau de la hotte.

Sous Louis XIII, les dimensions sont réduites, le linteau est dans le prolongement des jambages. Un boudin vient faire le tour du foyer. On favorisera à cette période la qualité des moulures.

A la fin du XVIIème siècle, apparaîtront des décors peints ou sculptés (souvent des grappes de fruits en chute) sur la hotte. La corniche, quant à elle, présentera des denticules.

Durant la première partie du XVIIIème siècle, nous verrons apparaître la cheminée Régence ou de style Louis XV : le linteau présente alors des galbes qui s'enroulent au centre sur un motif en forme de coquille, adoptant ainsi une architecture semblable aux meubles de cette époque. Les jambages aussi présentent des décorations sculptées: coquilles, chutes de fleurs, etc....

Fin XVIII, après la Révolution, les lignes sont plus géométriques, la cheminée arbore alors un aspect plus strict. On retrouve dans cette période de transition, des décorations plus gracieuses comme des noeuds, des olives, des feuilles de laurier... Ce sera la cheminée Louis XVI.

Mais ces décorations vont disparaître au profit de symbolisme plus propre au propriétaire de cette époque d'après Révolution. On verra alors plus d'armoiries, de symboles militaires, ... mais les lignes resteront les lignes géométriques de la Louis XVI.

Plus d'actus
Voir toutes les actus
Venez découvrir tous nos modèles de créations et de ré-éditions en pierre naturelle issue de nos carrières françaises !