Lavoirs de village

Autrefois, les machines à laver n'existaient pas et, il y a encore peu de temps en arrière, elles étaient un luxe. La lessive se faisait donc souvent sur une simple pierre plate posée au bord d'un cours d'eau ou d'une rivière.

En savoir plus

Nombre de produits par page :153045
Classer les articles par :Prix croissantPrix décroissant

Lavoirs de village

Le lavoir : objet de patrimoine, objet de souvenirs, symbole du temps qui passe et d'une époque à jamais enfouie... Le lavoir véhicule aujourd'hui une forte image nostalgique.

A la fin du XVIIIème siècle, suite à de nombreuses épidémies de choléra, et avec la prise de conscience de l’hygiène, les premières constructions de lavoirs aménagés ont vu le jour. Un décret de l’Empereur Napoléon III voté en 1851 ouvre un crédit pour encourager les communes à aménager des lavoirs publics.

Le lavoir est en fait un bassin alimenté en eau ayant pour but premier de permettre de rincer le linge après l'avoir lavé.

En effet, contrairement à la représentation très répandue, les lavandières ne s'y rendaient pas pour laver le linge, mais surtout pour l'y rincer. Le passage au lavoir était en fait la dernière étape avant le séchage. Comme le lavage ne consommait que quelques seaux d'eau, il pouvait avoir lieu dans les habitations, mais le rinçage nécessitait de grandes quantités d'eau claire, uniquement disponible dans les cours d'eau ou grâce à une source captée.

Mais il existe aussi des lavoirs avec plusieurs bacs : le premier servant à rincer le linge, et le second, à le laver.

Plus de Lavoirs, bacs, bassins et auges
Plus de Lavoirs, bacs, bassins et auges